CLINICAL STUDIES

 

 

 English Original

Interaction between Tadalafil and two alpha blockers: Doxazosin and tamsulosin

G. Jackson, United Kingdom; A. Bedding, J. Emmick, R. Kloner, M. Mitchell, A. Pereira

 

Objective Tadalafil, a phosphodiesterase 5 (PDE5) inhibitor, is an effective therapy for erectile dysfunction. Although the PDE5 inhibitors are safe when given with most antihypertensive drugs, sildenafil taken with doxazosin (4 mg) produced orthostatic hypotension in some patients. We evaluated the hemodynamic interactions of tadalafil with the a1-blocker, doxazosin and the a1a–selective blocker, tamsulosin.

 

Design and Methods In 2 separate double-blind, randomized crossover studies, we examined the effect of 20 mg tadalafil or placebo with doxazosin (8 mg) or tamsulosin (0.4mg). Healthy men received doxazosin (n=18) or tamsulosin (n=18) daily for 7 days. Tadalafil or placebo was given with the last dose of doxazosin and 2 h after the last dose of tamsulosin. Blood pressure (BP) was recorded pre-dose and for 24 h post-dose.

Results Tadalafil augmented the BP lowering effect of doxazosin by producing a mean maximal decrease of 10mmHg in standing systolic BP and 5mmHg in standing diastolic BP, versus placebo. Analysis of outliers on doxazosin showed that the number of subjects with a standing systolic BP<85mmHg and with a decrease in standing systolic BP >30mmHg was greater after tadalafil versus placebo (5 vs 1 and 5 vs 2, respectively). In subjects on tamsulosin, tadalafil reduced mean standing systolic BP by 3mmHg and diastolic BP by 2mmHg, versus placebo. Analysis of outliers on tamsulosin showed that there were no differences between tadalafil versus placebo, and no subjects taking tamsulosin dropped their standing systolic BP <85mmHg or diastolic BP <45mmHg.

Conclusions Tadalafil augmented the BP lowering effects of doxazosin, but had no clinically significant hemodynamic interaction with the a1a–selective blocker, tamsulosin. Tadalafil should be used with caution in patients taking doxazosin for any reason. Tamsulosin might be considered the preferred a-blocker for benign prostatic hyperplasia in patients receiving tadalafil.

 

 French Translation

Interaction entre le tadalafil et deux alpha-bloquants : la doxazosine et la tamsulosine

G. Jackson, Royaume-Uni ; A. Bedding, J. Emmick, R. Kloner, M. Mitchell, A. Pereira

Objectif : Le tadalafil, inhibiteur de la phosphodiestérase 5 (PDE5), est efficace dans le traitement de la dysfonction érectile. Bien que les inhibiteurs de la PDE5 soient sans risque lorsqu’administrés avec la plupart des antihypertenseurs, la prise de sildénafil en association avec de la doxazosine (4 mg) a entraîné une hypotension orthostatique chez certains patients. Nous avons étudié les interactions hémodynamiques du tadalafil avec la doxazosine, alpha1-bloquant, et la tamsulosine, alpha1a–bloquant sélectif.

 Modèle et méthodes : Dans 2 études croisées randomisées à double insu, nous avons évalué l’effet de 20 mg de tadalafil ou d’un placebo en association avec de la doxazosine (8 mg) ou de la tamsulosine (0,4 mg). Des hommes sains ont reçu un traitement par doxazosine (n = 18) ou par tamsulosine (n = 18) chaque jour pendant 7 jours. Une dose de tadalafil ou de placebo leur a été administrée en association avec la dernière dose de doxazosine et 2 heures après la dernière prise de tamsulosine. La pression artérielle a été prise avant et dans les 24 heures suivant l’administration de la dose.

 Résultats : Le tadalafil a augmenté l’effet hypotenseur de la doxazosine en entraînant une baisse maximale moyenne de 10 mm Hg de la pression artérielle systolique en position debout et de 5 mm Hg de la pression artérielle systolique en position debout, par rapport au placebo. L’analyse des valeurs aberrantes sous doxazosine a montré que le nombre de sujets dont la pression artérielle systolique en position debout était de < 85 mm Hg et a diminué de > 30 mm Hg, était plus important après tadalafil qu’après placebo (5 contre 1 et 5 contre 2, respectivement). Chez les sujets sous tamsulosine, le tadalafil a réduit la pression artérielle systolique moyenne en position debout de 3 mm Hg et la pression artérielle diastolique de 2 mm Hg, par rapport au placebo. L’analyse des valeurs aberrantes sous tamsulosine n’a pas mis en évidence de différence entre le tadalafil et le placebo ; et aucun sujet sous tamsulosine n’a vu sa pression artérielle systolique en position debout descendre au-dessous de 85 mm Hg ou sa pression artérielle diastolique au-dessous de 45 mm Hg.

 Conclusions: Le tadalafil a accru l’effet hypotenseur de la doxazosine, mais n’a pas eu d’interaction hémodynamique cliniquement significative avec la tamsulosine, apha1a-bloquant sélectif. Le tadalafil doit être utilisé avec précaution chez les patients sous traitement de doxazosine. La tamsulosine peut être considérée comme l’apha-bloquant préférentiel dans le traitement de l’hyperplasie bénigne de la prostate chez les patients sous tadalafil.

 

 

 

BIOTECHNOLOGY

 

English Original

 

The removal or inactivation of adventitious virus from biotherapeutics is a requisite for ensuring product safety and efficacy.  Biopharmaceuticals, obtained either from continuous mammalian cell cultures or through tissue extraction processes, and many blood-derived products have an associated risk of contamination with both known and putative virus.

   To meet worldwide regulatory requirements for virus reduction, Millipore has developed Viresolve technology.  These validatable membrane-based systems remove mammalian viruses from protein solutions predictably and reproducibly - with high protein recovery.

   A Viresolve system is comprised of a self-contained membrane module, the module holder and associated tubing and pumps.  During filtration viruses are excluded by the membrane, while the proteins pass through for collection.

   To validate virus removal by the Viresolve module within a specific process run, it is necessary to have some means of verifying pre- and post-use membrane integrity.  The CorrTest integrity test was developed to meet this need.  You can find more information on the CorrTest integrity Test on page 175.

 

 

French Translation

 

   

 L'élimination ou l'inactivation de virus adventitiels dans les produits biothérapeutiques est indispensable pour assurer la sécurité et l'efficacité des produits. Les produits biopharmaceutiques, obtenus soit à partir de cultures en continu de cellules de mammifère soit par des procédés d'extraction tissulaire, ainsi que nombre de dérivés du sang comportent un risque associé de contamination par des virus connus ou présumés.

     Afin de répondre aux exigences réglementaires mondiales relatives à la réduction de virus, Millipore a mis au point la technologie Viresolve. Ces systèmes à membrane, qui peuvent être validés, éliminent les virus de mammifère des solutions protéiques de façon prévisible et renouvelable, tout en permettant un taux de récupération élevé de protéines.

     Le système Viresolve se compose d'un module à membrane autonome, du support de module et des tubes et pompes correspondants. Pendant la filtration, les virus sont exclus par la membrane, pendant que les protéines la traversent pour être collectées.

     Pour valider l'élimination virale au moyen du module Viresolve au cours d'un procédé spécifique, il est nécessaire de disposer de moyens de vérifier l'intégrité de la membrane avant et après son utilisation. Le contrôle d'intégrité CorrTest a été mis au point pour répondre à ce besoin particulier. De plus amples informations sur le contrôle d'intégrité CorrTest sont disponibles à la page 175. 

   

 

MEDICAL

 

 

English Original

 

  The HIV-1/HIV-2 EIA is an in vitro qualitative enzyme immunoassay for detection of antibodies to Human Immunodeficiency Virus Type 1 (HIV-1) and/or Human Immunodeficiency Virus Type 2 (HIV-2) in serum or plasma.  It is intended for screening of blood donors or other individuals at unknown risk for HIV-1 and/or HIV-2 infection and for clinical diagnostic testing.

   Available data indicate that the acquired immunodeficiency syndrome (AIDS) is caused by at least two types of human immunodeficiency virus transmitted by sexual contact, exposure to blood (including sharing contaminated needles and syringes) or certain blood products and by an infected mother to her fetus or child during the perinatal period.  Human Immunodeficiency Virus Type 1 (HIV-1) has been isolated from patients with AIDS and AIDS-related complex (ARC), and from healthy persons at high risk for AIDS.  Research has shown that antibodies against the viral gag or env gene products can be found in almost all infected people.  Human Immunodeficiency Virus Type 2 (HIV-2) is responsible for AIDS in West Africa, with isolated cases reported in Europe.  In the United Stated there have been approximately 30 cases of infection with HIV-2 reported to date.

                               

French Translation

 

   

HIV-1/HIV-2 EIA est un dosage enzymo-immunologique qualitatif in vitro destiné à la détection d'anticorps du virus de l'immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1) et/ou du virus de l'immunodéficience humaine de type 2 (VIH-2) dans le sérum ou le plasma sanguin. Ce dosage a été conçu pour le dépistage des donneurs de sang ou d'autres personnes à risque inconnu d'infection par le virus VIH-1 ou VIH-2 ; il sert également à l'épreuve diagnostique clinique.

    Les données dont nous disposons à l'heure actuelle indiquent que le syndrome d'immunodéficience acquise (Sida) est déclenché par au moins deux types de virus de l'immunodéficience humaine. Ceux-ci se transmettent par voie sexuelle ou sanguine (notamment lors de l'échange d'aiguilles ou de seringues contaminées) ou par certains produits sanguins ; une mère atteinte de ce virus peut également le transmettre à son fœtus ou à son enfant pendant la période périnatale. Le virus de l'immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1) a été isolé chez des patients atteints du Sida ou du complexe lié au Sida (ARC), ainsi que chez des personnes en bonne santé à haut risque d'infection par le Sida. La recherche a montré que les anticorps contre les produits viraux des gènes gag et env sont présents chez presque toutes les personnes infectées. Le virus de l'immunodéficience humaine de type 2 (VIH-2) est responsable du Sida en Afrique de l'Ouest ; quelques cas isolés ont été également signalés en Europe. Près de 30 cas d'infection par le VIH-2 ont été recensés à ce jour aux États-Unis.